Appel en cours

Appel à contribution : Politiqueer – perspectives critiques du manque

Oh ! Cette insuffisance que nous ressentions sur le peu d’espaces de réflexions queers francophones[1], ces idées qui nous démangeaient, qu’il nous mordait de débattre, nous les avons canalisés pour créer la revue PolitiQueer. Et sitôt à la tâche, alors que nous trébuchions dans notre énervement, il nous fallait constater nos propres failles, nos limites. Nous voulions construire un monde sans oppression, mais ce genre de projet peut-il éviter l’aveuglement ? Pour ne pas tomber dans les dérives de l’utopie, nous en appelons donc à une perspective critique du manque. Du nôtre, si blanc et métropolitain, et celui de la théorie queer plus généralement. Quels sont ses effets sur nos corps, harassés par la tyrannie du désir et des innombrables deuils que comportent nos vies ? Le manque est omniprésent,  mais il brille souvent par son silence.

Pour son deuxième numéro, PolitiQueer invite les contributions de toute forme sur le(s) manque(s) : manquer de temps, de moyen, de ressource, d’affection, de désir, de repère, de respect, d’amour, de courage, d’imagination… Garçon manqué, père manquant, être en manque…Autant d’expressions envisageables et défigurables d’un même sujet.

Les axes possibles questionnent :

  • La blancheur des théories queers. Pourquoi ne parle-t-on pas plus des théories queers décoloniales[2] ?
  • Les limites des perspectives queers matérialistes[3] : prennent-elles réellement en compte les rapports de domination et de pouvoir, notamment ceux de genre au sein des milieux queers ?
  • Le rapport au corps : comment les besoins sexuels, la consommation de substances ou les normes capacitistes/validistes[4] façonnent-ils nos visions du monde ?
  • Le manque de ressources : comment les capitaux économiques, culturels et sociaux[5] affectent-ils l’organisation de nos communautés ?

Format des contributions

Nous sommes ouverts à différentes formes de contribution :

  • Soumission de textes écrits : articles, essais, entretiens, portraits, témoignages, compte-rendu de livres…
  • Traduction de textes déjà existants : vous avez trouvé la perle rare ? pourquoi ne pas demander la permission à son auteur.e de le faire circuler en français ?
  • Contribution artistique et littéraire sous forme numérique : vidéos, bandes sonores, images… De préférence accompagnées d’une petite présentation.
  •  Co-écriture : si vous désirez partager des idées mais qu’il vous paraît difficile de rédiger un article, nous pouvons vous proposer une aide éditoriale et rédactionnelle en réponse à l’envoi de votre projet.
  • Si vous désirez vous impliquer davantage avec la revue, rejoignez le comité de coordination. Plusieurs tâches sont à faire : révision, graphisme, édition, communication, etc.
  • Si votre contribution ne correspond pas à la thématique du numéro, il sera toujours possible de la publier dans la section varia.

Pour soumettre :

Envoyez-nous une proposition d’article ou de projet (environ 500 mots) avant le 15 novembre 2014. Les articles complets devront être reçus avant le 15 janvier 2015.

Les contributions sont à envoyer à : revue@politiq.info

 

[1] Vous pouvez regarder le premier numéro de Revue Politiqueer pour vous faire une idée de ce que l’on entend par là : http://www.politiqueer.info

[2] Pour en savoir un peu plus sur les théories féministes et queers décoloniales, vous pouvez consulter le numéro du CÉDREF sur le sujet : http://cedref.revues.org/667

[3] L’intervention de Sophie Noyé sur Contretemps explique bien la notion de matérialisme queer. Son texte est  disponible ici : http://www.contretemps.eu/interventions/f%C3%A9minisme-mat%C3%A9rialiste-queer

[4]Le capacitisme ou validisme est un système d’oppression qui valorise certains types de corps au détriment de ceux considérés comme handicapés (que ces handicaps soient visibles ou invisibles, comme dans le cas des maladies mentales). Pour une petite définition : http://fr.wikipedia.org/wiki/Capacitisme

[5] Selon Bourdieu, il existe 4 types de capitaux : économique (salaire et patrimoine), culturel (diplôme et compétences), social (relations et appartenance à un groupe) et symbolique (prestige, honneur et reconnaissance sociale de l’individu ; celui-ci englobe les autres capitaux).